Professor Bernard's picture

Les revendications de certains propriétaires de petites entreprises

By Bernard

Notre économie est remplie de petites et moyennes entreprises (PME), lesquelles sont les fondements de notre vitalité économique. Il y a plusieurs sortes de PME.

Les plus importantes, quelques soit le nombre de leurs employés et de leur ventes annuelles, sont les PME exportatrices. Les gouvernements doivent les soutenir à tout prix selon leurs besoins.

Plusieurs PME ont profité de la COVID et elles n’ont pas besoin d’aide.

Parmi les PME qui ont besoin d’aide durant l’actuelle crise, je comprends qu’il y en a deux sortes : celles qui ont des administrations conformes avec des rapports financiers présentés au fisc régulièrement. Je pense que ces PME n’auront pas de difficultés à obtenir l’aide fédérale et provinciale selon les programmes en vigueur.

Restent les PME qui sont gérées dans une cuisine, avec des factures et reçus gardés dans une boîte de carton pour être transmis à un comptable ordinaire en janvier. Ces PME peuvent avoir des problèmes à cause de la COVID, mais leur gestion ne leur permettra pas de profiter facilement du soutien de l’État. Une autre raison est que plusieurs de ces entreprises, parmi les plus petites, font tout leur possible pour minimiser leur profit annuel déclaré au fisc, souvent avec des méthodes peu orthodoxes.

Quand j’entends les représentants des restaurateurs et des gymnases pleurer à la télévision, je change de canal. Je trouve ces larmes de crocodiles infectes. Premièrement, l’utilité de ces PME dans la société est très limitée comme on s’en rend compte actuellement. Les écoles, les maisons de la santé et les entreprises de production sont nécessaires, mais on peut se passer des restaurants et des gymnases pour quelques mois.

Dernièrement, la plupart de ces entreprises n’emploient que des personnes payées au salaire minimum, sans aucune sécurité sociale et aux conditions de travail très difficiles. Rares sont ces entreprises qui ont aidé les meilleurs de leurs employés dans la récente crise.

Je pense que la télévision devrait leur donner moins de temps d’antenne.

20201123