Professor Bernard's picture

Mon forum de questions

By Bernard

Voici quelques questions et réponses dans mon forum des jeunes années 2000.

Taux de change

Q: J'aimerais savoir ce que veut dire prime à risque dans la phrase suivante s.v.p. - «Un accroissement du déficit à court terme entraîne une hausse du taux de change, cette même hausse du déficit peut faire baisser le taux de change par le biais d'une hausse probable de la prime de risque.»

R: La prime due au risque est que la monnaie vaudra moins cher sur le marché si le risque économique grandit.  Parmi les risques, il y a un déficit...  Il y a plusieurs sortes de déficit pour autant de balances... 

La dévaluation vs la dépréciation monétaire

Q1. La dévaluation est une technique qui consiste à diminuer la parité d'une monnaie par rapport a une autre.  Cette technique est liée essentiellement aux pays qui ont adopté un régime de change fixe.  La dépréciation, c'est pour les monnaies des pays qui ont choisi un régime de change flottant.  L'objectif est l'amélioration de la compétitivité des économies dans leurs exportations et de ce fait, améliorer la balance des paiements.  Ma question est la suivante: "Est-ce qu'un pays qui dégage des surplus dans sa balance des paiements peut opter pour dévaluer sa monnaie nationale et qu'est ce qu'il peut dégager comme profit?"

R1.  La question est très académique, parce que le régime de change fixe est pratiquement disparu pour les pays importants du monde.  Si un tel pays, dans de telles circonstances, dévaluait sa monnaie, il aurait des problèmes avec ses voisins qui devraient dévaluer davantage et le risque éventuel est une déflation mondiale qui serait nuisible autant à ce pays qu'aux autres.  C'est une guerre économique!  Je ne vois aucun profit là-dedans, uniquement les coûts inutiles d'une guerre économique.

Q2.  L'objectif de toute dévaluation de la monnaie nationale est la recherche de l'équilibre de la balance des paiements.  Néanmoins, quelques pays (P.V.D) dégagent des surplus dans leur balance de paiements et ils laissent la valeur de leurs monnaies se dégrader.

R2. Les PVD ont probablement des structures économiques faibles: politiques internes, instabilité, corruption...

Q3.  La majorité des pays adoptent encore le régime de change fixe ou flexible et sont tout le temps confrontés à des décisions de définition de la parité de leurs monnaies.  Le problème de la dévaluation existe encore et même est devenu plus important avec les programmes d'ajustement structurels appliqués par les P.V.D.

R3  Les pays choisissent ou un régime de change fixe, ou un régime de change flottant.  Plusieurs pays qui semblent prendre un régime de change fixe change leur taux suffisamment souvent pour être classés dans le second groupe et on ne parle pas pour eux de définir leur parité, qui est établie selon le marché...

Q4.  J'aimerais qu'on parle des conditions qui doivent être fournies pour que la dévaluation puisse donner sa pleine efficacité.

R4.  Je ne saurais définir ici les conditions recherchées.  La situation d'un PVD est très différente d'un pays à structure économie développée.  Il faudrait certainement considérer l'économie de chaque pays avec ses particularité, en non définir des conditions préalables établies à partir d'un modèle abstrait qui n'a jamais été vérifié.  Je ne la fais pas pour mes propres affaires;  alors pourquoi le recommander aux autres?

Q5.  Toutes ces conditions ne sont pas remplies dans les économies des PVD, ce qui rend l'opération de dévaluation une opération qui vise plutôt la lutte contre le marché parallèle.

Q1. Élasticité de prix: les matières premières ne répondent pas positivement à ce critère;

Q2. Les termes de l'échange ne sont pas favorables aux PVD;

Q3. L’appareil de production n'est pas diversifié dans les PVD.

Donc, la dévaluation n'est pas efficace comme dans les pays développés.

Un autre facteur, c'est que des fortunes des riches des PVD sont placées dans les pays développés et les revenus de ces fortunes restent placés dans les pays riches...

Il y a aussi une grande partie des nouvelles ressources financières des PVD qui retournent directement dans les pays riches... avant de servir dans ces PVD... à cause des détournements...

Et on pourrait trouver aussi d'autres éléments, qui échappent à la théorie abstraite développée dans les pays riches...

Q1.  Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est la liaison entre la valeur de la monnaie et le détournement, puisque ce dernier d'habitude se face à travers des canaux indirects, voir non officiels.

R.  Le détournement fait sortir les devises fortes... par quelque chemin que ce soit... et le résultat est le même que si cela se faisait ouvertement: les devises sont sorties et la devise du pays concerné dévalue...

Mismatch

Q1.  Est-ce que quelqu'un peut me dire ce qu'est le « mismatch »?

R1.  Le « mismatch » est un terme spécialisé de finances;  essayer le mot sur « Google », en précisant finances!

Q2.  Que peut faire la BC si les taux à long terme augmentent?

R2.  Les taux à long terme augmentent lorsque les gens appréhendent une inflation à long terme!  La BC va donc augmenter davantage les taux à court terme pour réduire l'inflation et...

Q3.  Comment l'offre de monnaie influence le taux d'intérêt nominal?

R3.  Si la quantité de monnaie déposée (offre de monnaie en terme populaire) augmente, ça va faire baisser les taux nominaux; et l'inverse est aussi vrai si on garde la demande de monnaie constante!

La dette publique

Q.  Qu'est-ce la dette publique ? Est-ce la somme de la dette extérieure et intérieure?

R.  La dette publique est la somme des dettes accumulées par les gouvernements: fédéraux, provinciaux, locaux... et par toutes les entreprises contrôlées par ces dits-gouvernements.  La dette est financée par des emprunts.  Ces emprunts peuvent être effectués auprès de nationaux (c'est une dette intérieure) ou auprès d'institutions internationales (c'est une dette extérieure), publiques ou privées...

20150601