Professor Bernard's picture

Les besoins

By Bernard

Comme première approche, voici quelques notes:

 

  • Selon Larousse, c'est un désir ou une envie, naturels ou pas, un état d'insatisfaction dû au un sentiment de manque.
  • Selon Robert, c'est une chose absolument nécessaire.

Ajoutons que les besoins sont l'objet d'étude des psychologues.  La typologie de Maslow présente les besoins d'une façon très acceptable pour l'économiste.  

Durant une guerre, les besoins de la défense nationale obligent le rationnement des produits stratégiques pour éviter des hausses abusives de prix.

Les besoins sont fondamentaux et innés.  Même le nouveau-né a des besoins et tente de toutes ses forces de les satisfaire.

Les besoins sont aussi illimités.  La personne la plus riche a des besoins qui demeurent non satisfaits.

La condition humaine est telle que nos besoins ne restent toujours que relativement satisfaits.  Le problème économique naît dès qu'un bien n'est disponible que dans une mesure qui ne permet pas l'assouvissement complet du besoin.  Pensons seulement à ce que nous ferions avec cent dollars, avec mille dollars, avec le million de la loterie, ou avec une fortune incalculable. Et nous en voudrions encore! L'assisté social a des besoins supplémentaires. Le travailleur veut un salaire plus élevé pour combler de nouveaux besoins. Le millionnaire veut plus de millions pour satisfaire ses besoins. Notre société veut plus de biens de consommation pour satisfaire ses besoins, même si notre niveau de vie est déjà cent fois supérieur à celui de nos ancêtres et à celui des pays les plus pauvres, comme Haïti ou l'Indes.

Qu'est-ce qu'un besoin économique? Les besoins existent en soi, par eux-mêmes, sans l'aide de personne. Personne ne peut créer un besoin, mais les techniques modernes peuvent influencer psychologiquement les gens et les amener à évaluer différemment leurs besoins. Mais les besoins sont là et restent là.

Les besoins humains sont aussi nombreux que variés;  ils n'ont pas tous la même importance:

  • ceux qui sont indispensables au maintien de la vie, comme la nourriture, le vêtement et le logement;
  • ceux qui, sans être essentiels, sont d'une grande utilisé, comme les transports, l'éducation et la santé;
  • ceux qui sont jugés superflus, comme les loisirs, la boisson et le tabac.

Il y a finalement le luxe, qui s'oppose au concept de besoin.

Être dans le besoin, c'est manquer de tout. Vivre dans le luxe, c'est avoir de tout en abondance.  A ceci, il faut aussi ajouter les dépenses somptuaires des riches;  il est présomptueux de ne vivre que pour toutes ces dépenses dont la jouissance ne dure pas jusqu'à la saison suivante.

Les besoins ne sont pas étudiés comme tels par la science économique, mais celle-ci les accepte tels quels, sans les caractériser. Ce sont d'autres sciences qui étudient les besoins intrinsèquement, notamment la psychologie au point de vue de l'individu qui doit évaluer ses propres besoins et les satisfaire.  Maslow est un des psychologues qui a bien étudié les besoins.

Maslow

La pyramide des besoins selon Maslow

La demande est souvent vue comme étant la perception économique de la satisfaction des besoins. Le gouvernement a aussi sa perception particulière des besoins.

L'utilitarisme est une philosophie qui favorise la préoccupation de la satisfaction des besoins, de trouver l'utilité des choses de la vie.

20131202