Professor Bernard's picture

Les premiers établissements dans les Cantons

By Bernard

Les anglophones, arrivés avant l'arpentage, s'établirent là où les facteurs géographiques les favorisaient: chutes, confluents de rivières, contacts de deux régions climatiques, etc.

Les francophones, habitués aux concessions de seigneuries, s'établirent en rang là où le sol permettait la culture, dispersés sur l'ensemble du territoire. Même le village francophone était établi indépendamment des facteurs géographiques, mais autour de l'église et du presbytère. L'église était souvent sur un endroit élevé, selon les rapports de force politiques entre les premières familles de colons.

Les premières routes des Cantons de l'Est furent: en 1811: le chemin St-François, qui reliait Sherbrooke au fleuve, à Port-St-François, débarcadère de la colonisation; le chemin Craig, de Québec à Shefford, passant par Richmond; le chemin Sherbrooke-Stanstead, vers les États-Unis; en 1815, le chemin Sherbrooke-Hereford; en 1835, les chemins Sherbrooke-Montréal et Stanstead-Montréal, passant par Bonsecours, et le chemin Oxford, entre Bury et Weedon; en 1848, le chemin d'Arthabasca; en 1854, le chemin de Lambton, vers la Beauce; en 1862, le chemin Shenley, de Lac Mégantic vers la Haute-Beauce.

Les premiers grands chemins de fer furent: en 1852, le Grand Tronc, reliant Montréal, Québec et Portland (Maine) en passant par Richmond et Sherbrooke; en 1875, le Québec Central, reliant Québec à Boston; en 1881, le Canadien Pacifique, reliant les Maritimes à Montréal par le Maine; vers 1900, l'Intercontinental, des Maritimes à l'Ouest, passant par Lévis. D'autres tronçons furent mis en opération de temps à autre pour une durée plus ou moins longue.

20120114