Professor Bernard's picture

Le développement de l'industrie des biotechnologies

By Bernard

L'utilisation des biotechnologies a débuté lorsque les producteurs de bovins ont commencé à privilégier la reproduction de leur meilleurs spécimens plutôt que la reproduction naturelle. Grâce à l'amélioration des technologies, les biotechnologies ont élargies leur champ d'action, leur efficacité et leur poids économique.

En effet, seulement au niveau canadien l'industrie de la biotechnologie a réalisé des revenus d'environ 1,1 milliard de dollars en 1997, selon la plus récente étude du cabinet Ernst & Young. Environ 0,8 milliard de ce montant provenait de la vente de produits biotechnologiques et le reste provenait des travaux de recherche et de développement des principaux intervenants.
 
Le tableau ci-dessous présente la répartition des ventes entre les types de produits.
   
Produits Ventes en 1997 (en millions de $)
Produits biologiques destinés aux humains 300
Produits de diagnostic destinés aux humains 96
Agro-alimentaire 319
Aquaculture 59
Environnement 38
Total 812

Vous pouvez aller chercher d'autres détails à l'adresse gouvernementale du Canada.

Le développement des biotechnologies sont comme vous le savez maintenant très vaste, et il serait beaucoup trop ardu de démontrer le développement de tous les secteurs reliés aux biotechnologies. Cependant il est intéressant de voir les 15 secteurs que le Canada désire plus particulièrement développer , comme il nous en informe le gouvernement sur son site officiel et dans lesquels il prévoit injecté de l'argent:

  • La génomique, notamment dans ses aspects suivants : bio-informatique, pharmacogénétique, épidémiologie génétique, séquençage et amplification génique, génomique fonctionnelle, archivage et coordination de l’information génomique;
  • Le génie génétique, notamment dans les domaines suivants : expression, insertion et thérapie génétiques, transgénique, thérapie des cellules germinales, modélisation végétale et animale, cultures designers et génétique métabolique;
  • L’ingénierie peptidique et protéinique, notamment la proténomique, les interactions protéines-protéines et la chimie des protéines;
  • Les antigènes;
  • Les vaccins et l’immunologie;
  • La biorestauration, notamment dans les domaines suivants :
    • écotoxicologie, biologie environnementale et décontamination de l’environnement;
    • les biopuces et les biocapteurs;
    • le développement des infrastructures, notamment en ce qui concerne les instruments, le séquençage des gènes et les outils d’analyse.

De plus, le ministère a conçu un programme universitaire de génie biotechnologique qui débutera l'an prochain (2002) entre autre à l'université de Sherbrooke.
  
20120209