Professor Bernard's picture

L'axe de la Terre est en train de changer

By Bernard

Note. Voici des commentaires très savants sur une variation de 17cm par année d'un processus qui s'étend sur plus de 10,000 années! Ah! les scientistes!

Depuis l'an 2000, le pôle Nord a pris une nouvelle orientation et ne se dirige plus vers la baie d'Hudson au Canada, mais plutôt vers Greenwich, en Angleterre, suivant la ligne imaginaire qui porte le même nom.

Au tournant du millénaire, l'axe de la Terre a commencé à bouger brusquement à l'est, se dirigeant maintenant vers les îles britanniques à une vitesse d'environ 17 cm par an, soit deux fois la normale, selon la NASA.

Une étude complexe menée par l'agence américaine et publiée le 8 avril dernier dans le magazine Science Advances met en évidence l'évolution de la répartition des masses à la surface de la Terre, ce qui serait responsable de ce changement de direction entamé il y a plus d'une quinzaine d'années.

La fonte des glaces aux pôles et au Groenland, attribuée en partie au réchauffement climatique, expliquerait en partie cela : " Si nous perdons de la masse au niveau de la calotte glaciaire du Groenland, nous sommes essentiellement en train de mettre de la masse ailleurs ", a déclaré Surendra Adhikari, auteur principal de cette étude. " Comme nous redistribuons cette masse, l'axe de rotation a tendance à chercher une nouvelle direction. C'est ce que nous appelons le mouvement polaire ".

La NASA avait déjà mis en évidence que le Groenland perd 287 milliards de tonnes de glace par an, l'Antarctique accusant quant à lui une perte annuelle de plus de 134 milliards de tonnes, précise le site Atlantico.

Cependant, les précipitations, les courants marins et les vents feraient également partie de l'équation, comme l'explique le chercheur : " la fonte des calottes polaires explique environ la moitié du changement de direction du pôle, et les modifications concernant la quantité d'eau stockée par les continents, l'autre moitié. "

En effet, la sécheresse et donc le déficit d'eau dans le sous-continent indien et la mer Caspienne ont rendu cette partie du monde moins lourde, car moins chargée en eau, amplifiant le phénomène.

20191124