Professor Bernard's picture

Une question de sémantique ou de compréhension

By Bernard

La plupart des manuels d'économie rédigés en français commettent l'erreur de nommer "demande" la quantité et de récidiver avec "offre" au lieu de prix.

Dans le cas de la monnaie, c'est une erreur dangereuse. Ces manuels en viennent à dire que la demande de monnaie est conditionnée par le niveau des prix, via les ménages et les entreprises; or, c'est un phénomène de l'offre, c'est-à-dire une relation entre le prix et la quantité dans la production de la monnaie.

La demande de la monnaie, c'est plutôt l'emprunteur qui emprunte davantage lorsque le taux d'intérêt baisse, alors que l'offre de monnaie est constituée par le rentier qui dépose davantage lorsque le taux d'intérêt augmente. Et les contraires s'appliquent.

J'ajoute que la langue française, comme la plupart des autres langues, ont des mots spéciaux lorsque l'on parle de monnaie. Ainsi, la quantité de monnaie se dit la masse monétaire, le prix de la monnaie est l'intérêt, le demandeur de monnaie est soit emprunteur, soit prêteur, et l'offrant de monnaie est le déposant.

20111212