Professor Bernard's picture

La mine de nickel Raglan

By Bernard

Située au Nunavik, au Nord du Québec, la mine de nickel-cuivre Raglan fait partie de la gestion intégrée des opérations de Xstrata Nickel (INO).  La production commerciale a débuté en 1998, suite à l'investissement de l'ordre de 550 millions de dollars dans la mine, un concentrateur et des infrastructures.

En Juin 2005, Falconbridge a fusionné avec sa société mère, Noranda.  Plus tard, au milieu de 2006, la nouvelle Falconbridge a été reprise par la société suisse Xstrata.  Raglan se trouve maintenant dans la division Xstrata Nickel et est exploité par la Société minière Raglan du Québec Ltée.

La mine a été à l'origine conçue pour produire 130,000 t/an de concentré de nickel-cuivre de haute qualité contenant 21,000 tonnes de nickel, 5,000 tonnes de cuivre et 200 tonnes de cobalt, ainsi que des métaux précieux.   C'est l'un des producteurs de nickel au plus bas coût du monde malgré son éloignement.  Il y a des projets d'expansion.

La minéralisation à Raglan se compose de lentilles de sulfures associées à des flux ultramafiques du Protérozoïque qui se trouvent le long du contact des basaltes et des sédiments du Groupe de Povungnituk et des basaltes komatiitiques du Groupe Chukotat dans la Fosse du Labrador tholéiitiques.

Neuf flux de péridotite contiennent une minéralisation significative sur une distance de 55 km.  Les neuf domaines sont : Donaldson, Limite, Limite Ouest, 13-15, 5-8, Kaatinniq, 2-3, East Lake et de Cross Lake.  Ces sites ultramafiques contiennent une minéralisation sulfurée principalement sous la forme de pentlandite et pyrrhotite, aussi de chalcopyrite, de magnétite et de pyrite avec le cobalt associé et d'autres métaux du groupe du platine.

En 2008, une étude de délimitation des zones minéralisées 5-8 a été achevée. Une étude de préfaisabilité pour la mine 7 est actuellement en cours.  En Juin 2009, Falconbridge a estimé que Raglan avait des réserves prouvées et probables de 11.5Mt avec 2,94% de nickel, 0,77% de cuivre et 0,07% de cobalt.  Les ressources mesurées et indiquées ont totalisé un autre 16.4Mt à 3,18% de nickel, 0,9% de cuivre et 0,07% de cobalt.  Les ressources présumées étaient de 14mt à 2,9% de nickel, 0,9% de cuivre et 0,1% de cobalt.

L'exploitation minière est à ciel ouvert de façon classique avec une mine souterraine à Katinniq.  La première mine à ciel ouvert dans la zone 2 avait un ratio de décapage de 4:1 et des bancs dans les déchets ont 10m de haut, tandis que ceux dans le minerai ont 5m de haut.  L'exploitation souterraine mécanisée utilise une méthode de coupe et remblai en un seul passage dans 8 - 10m de large par des panneaux de 5m de haut.   Le remblai est fourni par les mines à ciel ouvert et le développement souterrain.  Comme le pergélisol s'étend en dessous du niveau de l'exploitation minière, la température de l'air doit rester froide sous terre pour maintenir la stabilité du pergélisol. Le forage humide est utilisé avec une chasse d'eau saline, l'eau douce gelant instantanément.

La conception originale de l'usine de traitement impliqué minerai de la mine d'être transporté vers un bac 150t de poussée avant de les moudre dans un moulin entièrement autogène. Ce moulin a été transformé en 2005 pour semi- autogène, permettant à la plante de gérer

La conception originale de l'usine de traitement implique que le minerai de la mine doit être transporté vers un bac de 150t de poussée avant d'être moulu dans un moulin entièrement autogène.  Ce moulin a été transformé en 2005 en semi autogène, permettant à l'usine de traiter du minerai plus dur ainsi que d'augmenter le débit de l'usine à environ 1 Mt/an.

" En 2009, Raglan produit 1.31Mt de minerai broyé contenant du nickel 29kt de concentré."

Son emplacement isolé signifie que Raglan doit compter sur les liaisons maritimes au cours de la saison sans glace pour les fournitures et concentrer les expéditions.  Le concentré est transporté par la route de la mine au port à la baie Déception, puis expédié à Québec.  De là, il est transporté par chemin de fer à la fonderie de Falconbridge à Sudbury, en Ontario.  Le produit fondu est retourné à Québec et expédié à Nikkelwerk où est située la raffinerie de la société en Norvège pour la production finale de nickel.

En 2009, Raglan produit 1.31Mt de minerai broyé contenant du nickel 29kt de concentré.  La teneur en nickel était de 2,56%, soit une augmentation de 11% par rapport à 2008.  La production de concentré au cours de l'année était 172,668 tonnes, soit une augmentation de 13% par rapport à 2008.  Dans le premier trimestre de 2010, en raison de l'arrêt prévu pour l'entretien de l'usine, la production de Raglan a diminué de 8%.

Le programme d'expansion en deux phases a été complété à Raglan. La première phase, celle de la conversion de l'usine, a coûté quelque 33 millions de dollars.  La deuxième étape, achevée en 2008, a augmenté de 1,3 Mt/an la production de la mine et de l'usine, ce qui donne une production de 30,500 t/an de contenu en nickel.  D'autres extensions pour augmenter la capacité de débit à 2 Mt seront achevées d'ici 2011.  Les extensions sont censées faire de Raglan une des plus grande mine de nickel au monde avec une production prévue de 50,000 tonnes par année de contenu en nickel.

20141221