Professor Bernard's picture

La macro et la micro

By Bernard

Traditionnellement, depuis la publication de la thèse de doctorat de Paul Anthony Samuelson et de ses manuels d'enseignement, les économistes occidentaux divisent leur domaine de connaissance en deux: la macro-économique et la micro-économique;  celles-ci sont plus reliées à l'économique qu'à l'éducation économique ou à l'économie politique.

La macro-économique est liée à la théorie de John Maynard Keynes, publiée sous le titre de Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie. Cette théorie a révolutionné le domaine de l'économie plus encore que les théories révolutionnaires de Karl Marx, au siècle précédent.

La micro-économique est reliée aux théories antérieures, c'est-à-dire aux auteurs classiques: Smith, Ricardo, Malthus entre autres, et aux marginalistes autrichiens de la fin du XIXe siècle: Walras, Pareto.... La micro-économique étudie l'entreprise, alors que la macro-économique étudie les ensembles. Par exemple, le budget de General Motors, qui est de beaucoup plus imposant que celui du gouvernement fédéral canadien, fait partie de la micro-économie, alors que le budget fédéral canadien relève de la macro-économique. 

<    <

Les frères siamois: macro et micro!

La micro-économique est donc la partie de l'économie qui traite plus spécifiquement des agents économiques comme tels et des motivations qui les guident.

La macro-économique est, quant à elle, la partie de l'économie qui traite des ensembles, des secteurs industriels, des politiques nationales et des relations entre les principaux agents et intervenants économiques.

Aujourd'hui, avec la mondialisation, cette distinction est de plus en plus difficile à maintenir. Les manuels étatsuniens, même adaptés pour le Canada et traduits au Québec, présentent maintenant quatre chapitres communs aux deux cours de macro et de micro. Et les sujets d'étude de l'économie comportent de plus en plus d'aspects à la fois micro et macro. Par exemple, la taxation du tabac influe sur la santé publique (macro) et sur l'industrie du tabac (micro) autant que sur les finances publiques (macro).

Dans "Le nouvel État industriel", John Kenneth Galbraith confirme ce diagnostic:

"Ce fait enlève une grande partie de sa signification à l'une des distinctions courantes en économie: celle qui l'on fait entre la micro-économie ou théorie des prix et du marché, et la macro-économie, ou théorie qui s'intéresse aux ensembles nationaux.  Les prix comme la demande globale sont en fin de compte adaptés aux impératifs de la planification de la technostructure." (Page 208, note)

Pour toutes ces raisons, les professeurs d'économie des collèges du Québec ont décidé de changer leur approche en 1985 et le cours de base se nomme maintenant:  l'économie globale.

<  <  <  <

Toute une famille d'économie globale!

Les auteurs québécois suivants ont utilisé le mot économie dans le titre de leur livre: Beauséjour, Fréchette, Gauthier-Leroux et Masson.

Les auteurs québécois suivants ont publié leur manuel sous le nom d'économique: Bouvier, Brière, Sexton & Dat Vo Van et Tremblay

20150425