Professor Bernard's picture

L'investissement capitaliste

By Bernard

Dans la société occidentale, l'épargne est canalisée par les "trusts", sociétés multinationales pour la plupart, qui orientent les épargnes vers les rendements les plus performants, sans se préoccuper beaucoup de la productivité sociale.

Dans nos sociétés occidentales, les décisions d'investir sont prises par les détenteurs des épargnes, gestionnaires pour la plupart des fonds qui leur sont confiés.  Les entrepreneurs, selon Schumpeter, ont un rôle dans la décision d'investir, étant les premiers initiateurs des projets.

Galbraith, quant à lui, propose que ce soient les administrateurs des grandes entreprises, publiques ou privées, i.e. la technostructure, qui décident lorsque les décisions sont importantes.

Mais la décision officielle demeure celle des propriétaires du capital, ces capitalistes qui ont accumulé les fonds et qui peuvent les transférer d'un pays à l'autre, d'un secteur à l'autre, se souciant plus du rendement de leur portefeuille que de préoccupations collectives.

On reconnaît trois sortes d'investissement capitaliste, que Statistiques Canada appelle la formation brute de capital fixe:  la construction résidentielle, la construction non-résidentielle et l'achat de machinerie.  Trois grands secteurs s'offrent pour ces investissements:  l'immobilier, le commercial et l'industriel.

20111208