Professor Bernard's picture

L'offre et la demande de tout produit

By Bernard

Sommairement, disons que la demande de monnaie est la relation entre le banquier et l'emprunteur, lequel désirera emprunter plus de monnaie pour satisfaire ses besoins si le taux baisse. Par ailleurs, l'offre de monnaie est la relation entre le banquier et le déposant qui voudra déposer plus de monnaie si le taux d'intérêt est plus élevé, quitte à diminuer sa consommation. Et les deux relations inverses sont aussi normales.

Les figures de l'offre, de la demande et de l'équilibre de l'offre et de la demande

La quantité de la monnaie est la masse monétaire. Le prix de la monnaie est le taux d'intérêt, c'est-à-dire le loyer qu'un agent économique paie à un autre pour profiter d'une certaine somme de monnaie. Le montant payé par le débiteur est l'intérêt nominal. Cet intérêt nominal a une valeur réelle diminuée par l'inflation durant la durée du prêt.

Si le taux d'intérêt est bas, les utilisateurs auront tendance à en acheter beaucoup: beaucoup d'emprunts. Par contre, les épargnants épargnent moins, préférant consommer. Lorsque le taux d'intérêt est élevé, ce sont les propriétaires de monnaie qui auront tendance à déposer davantage pour faire grossir la masse monétaire, remettant des dépenses à plus tard; à ce prix, les utilisateurs empruntent moins!

Tout ceci est vrai avant même l'intervention de la banque centrale!

Les fondements de l'analyse économique reposent sur la loi du marché ou la loi de l'offre et de la demande. Nous avons vu ces fondements auparavant.

Appliquons ce modèle d'analyse et ces définitions à la monnaie, sur le marché monétaire. Dans les banques, deux genres de personnes se présentent pour transiger: le déposant et l'emprunteur. Le déposant offre de la monnaie. Si le prix de la monnaie, soit le taux d'intérêt, augmente, le déposant peut considérer de déposer davantage plutôt que de dépenser, ou de retenir ses économies dans un bas de laine. Dans le cas des taux d'intérêt qui augmentent, l'emprunteur peut décider, de son côté, de ne pas emprunter, préférant remettre à plus tard telle dépense. Et l'inverse est vrai dans le cas de la baisse des taux d'intérêt.

Le marché monétaire est donc un marché soumis aux lois habituelles du marché. Toute variation du taux d'intérêt fait varier la quantité désirée par l'emprunteur et celle offerte par le déposant. De même, toute variation de la masse monétaire fera varier les taux offerts et les taux demandés.

20141201