Professor Bernard's picture

Les nouveaux acteurs du système monétaire international

By Bernard

C'est le titre que donne Dominique Plihon à son article dans Alternatives économiques hors-série no. 28 pour présenter les transformations récentes des relations monétaires internationales.

Il commence en présentant la décision du G5 de 1979 à Tokyo de donner la priorité à la lutte contre l'inflation.  La politique monétaire fut alors proclamée l'instrument le plus efficace pour atteindre cet objectif: triomphe du monétarisme et crise de 1981-1982.  C'est aussi la conception libérale du rôle de l'État: dérèglementation et mondialisation.  C'est la fin de l'État-Nation et de ses pouvoirs.  C'est le règne des banques centrales, de plus en plus indépendantes.  Et la Banque centrale européenne,  première sans gouvernement, en est un bon exemple.

De plus en plus, les investissements directs ont été remplacés par du financement de portefeuille, comme le montre le tableau suivant annexé à l'article en question.

Le tableau des investissements internationaux annuels depuis 1976, en milliards de dollars
Années I. directs F. de portefeuille
1976-1980 39.5 26.2
1981-1985 43.0 76.6
1986-1990 162.8 215.4
1991 184.5 339.7
1992 173.5 325.9
1993 173.4 620.5

Il ajoute que la taille du portefeuille global des fonds d'investissements est passée de 5.7 billions de dollars en 1988 à 9.9 billions en 1993, dont 6.9 milliards aux fonds de pension et 3 milliards aux organismes de placement collectif en valeur mobilière (OPCVM).  Le plus gros fonds, Fidelity, est évalué à 330 milliards de dollars US!  Où en sommes-nous aujourd'hui?  Cette circulation monétaire dépasse de beaucoup en importance celle des échanges commerciaux.

Aujourd'hui, les investissements sont face à face aux banques centrales.  En temps normal, celles-ci exercent leur contrôle sur les taux d'intérêt à court terme et agissent normalement pour sécuriser leur marché national.  En temps de crise, elles deviennent démunies devant les intervenants.  Elles se sont donc liguées entre elles, de façon sporadique ou formellement avec la Banque centrale européenne.

Les règles du jeu ont changé depuis Bretton Woods.  Un système monétaire international doit:

  1. Assurer l'alimentation en liquidités internationales,
  2. Assurer l'échange et la circulation des monnaies nationales et
  3. Permettre l'ajustement des balances de paiements.

Voici un tableau présenté par Plihon pour synthétiser le nouveau système monétaire international.

Le tableau de Bretton Woods et de son successeur
Critère Bretton Woods Après Bretton Woods
Liquidités internationales

Contraint par l'offre des USA

Création des DTS

Offre privée en eurodevises

Globalisation financière

Monnaies nationales 

Change fixe

Contrôle des changes

Changes flottant

Libéralisation financière

Ajustement des balances de paiements

Contrainte d'équilibre de la balance courante

Politique d'ajustements (change et demande intérieure)

Faiblesse et stabilité des capitaux

 Recours à l'endettement international

Flexibilité des changes et flux des capitaux

Autonomie et instabilité des capitaux

Finalement, l'auteur termine en soulignant que le F.M.I. a perdu son rôle de régulateur monétaire international

20141218