Professor Bernard's picture

La recherche et le développement

By Bernard

Un des éléments les plus importants dans la concentration industrielle est le contrôle de la recherche et du développement.

La technologie moderne nécessite des investissements très importants si l'entreprise désire créer de nouveaux produits ou transformer les produits existants; tout cela pour conserver leur compétitivité.

L'exemple des produits pharmaceutiques au Canada est très révélateur à cet effet. D'un autre côté, une petite entreprise n'a que rarement les moyens de se lancer dans la recherche ou le développement de nouveaux produits, du moins selon certaines méthodes et techniques éprouvées. Elle doit se contenter de développer selon le génie de son entrepreneur, lequel échoue neuf fois sur dix!

L'éducation est au coeur du progrès économique.  Telle est le titre d'une contribution de Robert Brown, président et chef de la direction de Bombardier, telle parue dans Les Affaires du 18 novembre 2000.

Monsieur Brown fait part des besoins de son entreprise en gestionnaires de haut niveau:  150 pour les années 2001-2005.  Son entreprise a donc mis en place un programme de recrutement à l'échelle mondiale pour répondre à ses besoins notamment en sciences appliquées, en ingénierie, en informatique, en commerce, en finance et dans les métiers spécialisés.  Il ajoute que la maîtrise de l'anglais et du français est avantagée, de même que celle de l'espagnol ou de l'allemand.  Par le passé, le secteur de l'aéronautique a eu des besoins pressants;  il se félicite de la collaboration entre le Ministère de l'éducation, les maisons d'enseignement et son entreprise et les autres du secteur.

Après avoir rappelé les récentes coupures du gouvernement, qui ont fait mal et  qui risquent de diminuer la qualité de l'éducation, il fait référence à la faible position de l'Université de Montréal et de ses écoles spécialisées (HEC et Polytechnique) versus l'Université de Toronto.  Il mentionne que l'Université de Montréal devrait embaucher 300 nouveau professeurs sur trois ans, dans un marché international très compétitif.  Finalement, il termine par ce cri:

«L'avenir de notre économie et le bien-être de notre société dépendent de façon cruciale des investissements que nous ferons dans l'éducation supérieure et la recherche.»

20110501