Professor Bernard's picture

L'histoire du mouvement ouvrier

By Bernard

L'histoire du mouvement ouvrier pourrait couvrir des centaines, même des milliers de pages, et attirer toujours l'attention du lecteur. Limitons-nous aux rappels historiques essentiels.

Le mouvement ouvrier naquit avec la Révolution industrielle. Au début, au dix-huitième siècle, tout regroupement d'ouvriers, avant même les syndicats, était vu comme séditieux et se faisait condamner par les juges. La police empêchait les rassemblements et elle continue de le faire encore, à la fin du vingtième siècle, même chez nous, parfois!

C'est dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle que naissent les organisations permanentes qui ont réussi à structurer le monde ouvrier. Les Chevaliers du travail ont fait, en Amérique, les premiers pas quant à l'édification de centrales syndicales; la Fête des Travailleurs, célébrée le premier mai de chaque année, rappelle une manifestation de travailleurs, au Marché aux Foins de Chicago, le premier mai 1888, manifestation réprimée dans le sang par la garde nationale étatsunienne.

Les premiers gestes des travailleurs furent assez radicaux. Contraints à travailler pendant dix, douze, parfois jusqu'à seize heures par jour, six jours par semaine, l'Église interdisant le travail le dimanche, depuis douze, dix ou même huit ans, jusqu'à la mort, sans aucun congé, encore moins de vacances, les travailleurs explosaient en violence, n'ayant pas d'autres façons de réagir. Leurs ripostes est souvent violente. Ces grèves portaient les travailleurs à démolir leur usine, à détruire les machines et à se conduire en anarchistes. Toute la société réagissait contre eux et désapprouvait leurs gestes;   ils ne pouvaient pas gagner quoi que ce soit de cette façon.

Après de dures expériences, la classe ouvrière a appris à se comporter différemment. Continuant ses luttes incessantes durant le dix-neuvième siècle, les travailleurs obtinrent des concessions. Dans un cadre juridique de plus en plus précis, les travailleurs s'organisaient en syndicat pour pouvoir négocier avec l'employeur et conclure une convention collective leur donnant des avantages et des privilèges clairs et précis.

Aujourd'hui, les syndicats font partie du mode normal d'organisation des entreprises, comme le démontre le tableau des taux de syndicalisation.

20150511