Professor Bernard's picture

L'histoire du syndicalisme au Canada et au Québec

By Bernard

L'action patronale vise à contenir les revendications des travailleurs en minant leur solidarité et en réduisant leurs représentants syndicaux à des gestes sans signification.

Au pire, l'entreprise préférera fermer l'usine plutôt que de reconnaître les droits des travailleurs à une part plus grande de la production, que ce soit en rémunération ou en participation à la gestion. Le patron préfère souvent garder jalousement ses droits de gérance.

Dans un cadre juridique de plus en plus précis, les travailleurs s'organisent en syndicat afin de négocier avec l'employeur. Ils désirent conclure une convention collective qui leur donne des avantages et des privilèges clairs et précis.

La capacité des travailleurs de s'unir derrière des revendications spécifiques et de confirmer cette unité à travers le conflit avec leur patron leur permettra de gagner leur point et d'améliorer leur sort. L'action syndicale a contribué à l'augmentation du niveau de vie de la population et de la classe ouvrière.

Dès que le monde ouvrier s'affaiblit, les autorités capitalistes en profitent: le taux de profit monte, tandis que les salaires réels baissent. Si les syndicats se renforcent, les salaires augmentent relativement et les profits diminuent d'autant.

Voyons les grandes étapes du développement du syndicalisme au Canada et au Québec.

  1. La première centrale canadienne<
  2. La première loi ouvrière canadienne<
  3. Les premières lois ouvrières québécoises<
  4. La première centrale québécoise<
  5. Le syndicalisme d'aujourd'hui<
    1. Qu’est-ce qu’un syndicat?
    2. Les désavantages d’un employé non-syndiqué
    3. À quoi sert une convention collective?
    4. Les avantages du syndicalisme
    5. L’histoire du syndicalisme
    6. Une médiagraphie sur le syndicalisme
    7. Une conclusion sur le syndicalisme 

20120313