Professor Bernard's picture

La migration interprovinciale du Québec & de l'Ontario

By Bernard

Voici les migrations interprovinciales du Québec et de l'Ontario depuis 1971 selon Statistiques Canada, tableau 051-0018.<

<

Le graphique des migrations interprovinciales du Québec de 1971 à 2013

La migration interprovinciale québécoise est toujours négative.  Le Québec ne retient pas ses migrants!

Le volume de cette migration va en diminuant, avec un pic d'émigrants en 1976 avec le choc de l'élection du Parti québécois de René Lévesque.

<

Le graphique des migrations interprovinciales de l'Ontario de 1971 à 2013

En Ontario, le solde migratoire varie beaucoup.  Avant 1980, l'émigration québécoise est devenue une immigration ontarienne, mais le sens de la migration interprovinciale allait plus vers l'ouest avec l'expansion pétrolière.  Par contre, la politique énergétique de Trudeau a cassé ce mouvement vers 1982 et l'Ontario a gardé sa population tout en accueillant ses nouveaux venus.

Durant ces années, on voyait une migration au niveau de 100,000 personnes dans les deux sens.  Plus récemment, la tendance de la migration interprovinciale est plus stable en Ontario, les migrants se comptant dans les 60,000 personnes dans les deux sens,

<

Le graphique du solde migratoire interprovincial du Québec et de l'Ontario de 1971 à 2013

Pour le Québec, le solde migratoire est toujours négatif, avec des pertes annuelles aux alentours des 10,000 personnes récemment.  L'année 2003 a été la moins pire, avec un solde négatif réduit à seulement 221 personnes.  C'est l'année où j'ai quitté le Québec, à contre-courant de la masse comme toujours!

Pour l'Ontario, qui a connu des pertes nettes jusqu'en 1981 et un énorme surplus dans la décennie 1980, le solde migratoire interprovincial varie beaucoup, avec un surplus moindre au niveau de 20,000 personnes en 1999 et une perte nette de 20,000 personnes en 2006.

20141215