Professor Bernard's picture

Les migrants québécois

By Bernard

Les migrations québécoises donnent généralement des soldes nets négatifs, contrairement au solde positif pour l'ensemble du Canada. Mais peut-on penser que le solde positif du Canada proviendrait du Québec?

En effet, si le solde migratoire du Québec est divisé en solde international et en solde interprovincial, le premier est habituellement positif, mais le second toujours négatif. Le record appartient à l'année 1976-1977, qui a vu près de cinquante mille migrations du Québec vers d'autres provinces.

Mais pourquoi donc? Si les migrations québécoises étaient comparables à celles de l'Ontario depuis 1966, la population du Québec serait actuellement de 7,8 millions, comparativement aux 6.6 millions observés. La raison est que le solde migratoire interprovincial est de -452,000 pour le Québec, depuis 1966, alors qu'il aurait été positif de 189,000, eussions-nous été Ontariens!

Même la migration internationale de la province voisine est plus importante. Au Québec, seulement 4% des gens sont nés dans une autre province, et 8% hors du Canada, tandis que dans l'ensemble du Canada, les statistiques sont respectivement de 13% et 16%. Nous sommes des autochtones. En Ontario, 34% des gens sont nés hors de la province. Et 44% en Alberta, jusqu'à 51% en Colombie britannique. Seule Terre-Neuve nous suit, avec son 6% de Newfies immigrés.

En 1987-88, le solde migratoire interprovincial nous a été favorable dans quatre cas: le territoire du Nord-Ouest (+42), la Saskatchewan (+305), le Nouveau-Brunswick (+233) et le Manitoba (+52). L'Ontario nous a pris 8,181 citoyens, alors que les autres provinces se contentaient de 1567 (Colombie Britannique), de 191 (Nouvelle-Ecosse), etc.

20120114