Professor Bernard's picture

Les remèdes aux inondations de Montréal

By Bernard

Dès 1830 fut créée la Commission du Havre, laquelle fit construire le premier kilomètre de quais permanents et pressa le gouvernement de draguer le fleuve. Dès 1854, fut terminé le premier dragage du fleuve jusqu’à Québec sur 16 pieds de creux et 250 pieds de largeur. En 1883, on dragua le fleuve jusqu’à 25 pieds de profondeur, permettant la venue de navires à plus fort tirant d’eau et, en même temps, facilitant l’écoulement de l’eau des crues. Plus tard, on augmenta la profondeur du dragage à 27 pieds pour la voie maritime.

En 1891, comme protection contre les inondations presqu’annuelles, on érigea un mur parallèle au fleuve d’une épaisseur d’un à deux mètres, d’une longueur d’un mille, plus haut d’une vingtaine de pouces que le niveau atteint par l'eau en 1886, lors de la plus importante inondation jusqu’à cette date à Montréal.

Avec la voie maritime, la venue des brise-glace fut une assurance supplémentaire contre les inondations printanières. Pendant les siècles, la construction des barrages avaient aussi diminué ce risque, mais la rivière des Outaouais présente très peu de dénivellation dans son dernier cent kilomètres, laissant le lac des Deux-Montagnes sans protection, comme on l’a vu récemment.

20191030