Professor Bernard's picture

La pollution préindustrielle

By Bernard

L’homme des cavernes polluait en brûlant du bois pour cuisiner et se chauffer et on a trouvé de la suie au plafond des grottes préhistoriques.

La métallurgie de l'âge du bronze, puis de l'âge du fer, a marqué un tournant dans la pollution de l'environnement extérieur. Les recherches avec les carottages des glaciers du Groenland ont révélé un accroissement de la pollution associée à la métallurgie des Grecs, des Romains et des Chinois, mais le niveau de pollution restait minime.

Les premières villes de l’Antiquité ont connu leur pollution et les maladies contagieuses ont provoqué des milliers de victimes. Les villes concentraient la présence et les déjections de nombreux hommes et chevaux, conduisant à des pollutions de l'air et de l'eau. La nécessité de les évacuer (dans l'eau courante du fleuve) a conduit aux premiers systèmes d'égouts comme le Cloaca Maxima, qui est le principal égout collecteur de la Rome antique. C'est le plus ancien système de drainage encore en usage aujourd'hui, puisque les conduits antiques servent encore à évacuer les eaux de pluie et les débris du Foro Romano, du Velabro et du Foro Boario.

La puanteur dégagée par les tanneries les ont déplacées en aval des villes, sauf à Montréal. La combustion massive de bois et de charbon a également conduit à des pollutions de l'air. Ainsi, en Angleterre, le roi Édouard édicta en 1272 une proclamation interdisant l'usage du charbon dit de terre, un charbon de mauvaise qualité très polluant.

20191220