Professor Bernard's picture

Le dérèglement climatique

By Bernard

Un changement climatique, ou dérèglement climatique, correspond à une modification durable des paramètres du climat global de la Terre ou de ses divers climats régionaux. Ces changements peuvent être dus à des processus intrinsèques à la Terre, à des influences extérieures ou aux activités humaines.

Selon l’objectif poursuivi, l’expression changement climatique n’a pas la même signification. Dans les travaux du GIEC, le terme fait référence à tout changement dans le temps, qu’il soit dû à la variabilité naturelle ou aux activités humaines. Dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, le terme désigne uniquement les changements dus aux activités humaines. La Convention-cadre utilise le terme variabilité climatique pour désigner les changements climatiques d’origine naturelle.

Les précurseurs dans la recherche sur les changements climatiques furent Hubert Horace Lamb et Reid Bryson. En 1972, une première conférence de l’ONU sur le climat s’est tenue à Stockholm. Le 8 août 1975, l’expression anglaise "global warming" a été présentée par le climatologue Wallace Smith Broecker dans la revue Science. En 1988, l’ONU a créé le GIEC, chargé de faire une synthèse des études scientifiques sur cette question. Le GIEC ne mène pas de recherche en son propre nom, mais il a pour mission d’évaluer les informations d’ordres scientifique, technique et socio-économique qui sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés aux changements climatiques d’origine humaine, cerner les conséquences possibles de ces changements et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.

La confiance, les dogmes éternels, le contrôle et le refus du doute sont parmi les caractéristiques de la foi. La science officielle, comme la religion, a besoin de balance et d’équilibre, préfère la vraie diligence et favorise l’ouverture et la capacité de s’adapter aux nouvelles évidences. L’évidence, la recherche du cas qui contredit telle hypothèse, la recherche du doute et la preuve que quelque chose n’est pas vraie sont parmi les caractéristiques de la vraie science.

La dérive des continents est une théorie énoncée par Alfred Wegener en 1912 et confirmée seulement vers 1950. William Thompson attribuait cent millions d’années pour l’âge de la Terre. En 1935, Alfred Nier a prouvé que son âge dépassait les deux milliards d’années. Depuis, on sait que c’est plutôt quatre milliards et demi d’années. Certains disent plus! Pour voir comment les paradigmes sont tenaces, allez sur le site internet de la Terre est plate, en anglais<.

L’office des ÉUA sur l’intégrité dans la recherche a enquêté sur vingt-quatre cas de fraudes par des chercheurs subventionnés par le gouvernement des ÉUA, alors que certains chercheurs ont trouvé deux mille trois cent trente-cinq cas de fraudes par année, soit cent fois plus. Les résultats montrent 43 % de fraudes, 24 % de plagiat et 21 % d’erreurs diverses. On publie vingt-sept mille articles scientifiques par semaine dans le monde. Un chercheur a répertorié onze cent douze articles rétractés entre 1997-2009 et qui ont continué d’être cités, dont seulement quatre pour cent mentionnaient la rétractation.

La déclaration commune des Académies des Sciences des pays du G8 de juin 2008 demande que toutes les nations collaborent pour apporter une réponse globale au changement climatique. Les académies signataires furent : Maroc, Chine, Brésil, Canada, Allemagne, Inde, Italie, Japon, États-Unis, Russie, Grande-Bretagne, France. L’Union européenne et la Chine ont décidé de s’impliquer pour apporter une réponse globale au changement climatique, mais le Canada et les États-Unis ont refusé.

Avant d’agir contre l’effet de serre, les gouvernements devraient évaluer l’importance des changements climatiques naturels, évaluer les effets positifs et négatifs à très long terme des changements climatiques, savoir comment effectivement contrôler les changements climatiques et évaluer les coûts et bénéfices de ces mesures et évaluer les coûts et bénéfices de régler d’autres problèmes.

20191124