Professor Bernard's picture

Le Québec peut acheter le Labrador

By Bernard

Le Labrador est la terre de Caïn, a dit Voltaire, avec une surface, plate, rocheuse et sans végétation. Je l’ai vu de mes propres yeux en 1970 et en 2016. Sa seule richesse réside dans ses rivières dont le débit d’eau peut être traduit en $MW. Actuellement, Hydro-Québec possède déjà le tiers des chutes Churchill et achète son électricité à un prix dérisoire. Le projet du rat musqué n’a pas de débouché et le gouvernement fédéral y a engouffré huit milliards sans fonds.

La situation du gouvernement de TNL
Le gouvernement provincial de TNL est endetté de dix-huit milliards et son déficit annuel l’augmente sans fin. Quand le projet du rat musqué sera actualisé, une dette supplémentaire de plus de douze milliards sera ajoutée au bilan provincial, incluant les huit milliards garantis par le gouvernement fédéral. Les intérêts actuels mettent la province en déficit et ces nouveaux intérêts la rendront insolvable. Cette échéance est très rapprochée, en termes de mois et non d’années.

Les options du Québec
Je pense que le Québec pourrait acheter le Labrador pour une somme d’entre vingt et trente milliards, en assumant principalement les dettes de Nalcor. L’alternative serait pour Hydro-Québec d’acheter les deux centrales du Labrador pour un prix équivalent. Cela règlerait l’échéance de 2041 et donnerait à Hydro-Québec un volume d’énergie pas cher à vendre au sud.

La valeur des centrales
Est-ce que les centrales du Labrador valent trente milliards pour Hydro-Québec? Examinons les résultats du projet de La Romaine, en phase terminale, qui produira 1550MW au coût de 6.5 milliards, sans les lignes de transmission.

L'électricité du Labrador
Projets Capacité en MW Coût de construction
Churchill 1972 4500 627 millions
Rat musqué 824 13 milliards
La Romaine 1550 6.5 milliards
Churchill 2020 5428 10 milliards
Churchill 2042 5500 25 milliards

N’oublions pas qu’Hydro-Québec possède déjà 34% de la centrale Churchill. L’alternative
Finalement, une question théorique se pose. Comment Hydro-Québec pourrait remplacer les MW du Labrador sans recourir au nucléaire? Le projet de La Romaine a coûté $4 du MW de capacité. Un prochain projet coûtera un peu plus à cause de l’inflation et des distances, soit jusqu’à $5 du MW. Quant à la centrale Churchill, son coût de construction fut de moins d’un dollar le MW ans la années 1960 et sa valeur va augmenter en 2041, à la fin du contrat actuel, passant de moins de $2 actuellement à plus de $5 du MW.

En 2042, la valeur de la centrale Churchill sera égale au coût marginal de construction, ce que confirmera n’importe quel économiste qui connaît le marché de monopole.

Les options du gouvernement fédéral
Le gouvernement fédéral peut se préparer à assumer les huit milliards qu’il a garantis, les ajoutant à son déficit et à sa dette : Trudeau aime les déficits et sa dette! Sinon, le gouvernement fédéral devra subventionner la province de TNL au moins jusqu’en 2042.

20200110