Professor Bernard's picture

Changchun, début d'août 2005

By Bernard

Mon dernier voyage de juillet

Le 28 juillet, je suis allé visité un élevage d’oies à Shansonggang, un village du comté de Huinan, à 175 km au sud-est de Changchun.  La première partie de la route est sur l’autoroute à voies divisées, comme l’autoroute des Cantons de l’Est.  D’ailleurs, le paysage est un peu semblable, avec des vallons et quelques petites montagnes.  Si j’étais allé plus loin, j’aurais vu de vraie montagnes, sur la frontière de la Corée du Nord.

La dernière partie de la route, à mesure qu’on s’enfonçait dans la campagne chinoise, devenait de moins en moins large, jusqu’au dernier tronçon en béton, mais d’une seule travée, pour aller de la route principale à la ferme, soit les 2 ou 3 derniers kilomètres.  Juste avant de quitter cette route, j’ai vu une pépinière, que je veux visiter à mon prochain voyage dans ce coin!

L’élevage des oies

J’ai été reçu par le président de la corporation qui gère cette ferme, Zheng FangGuo, un homme de près de 50 ans, très enthousiaste et extrêmement connaissant dans son domaine, soit l’élevage des oies.  Il était accompagné de son équipe de direction;  nous étions 9 en tout, incluant  mon interprète et les personnes de Changchun qui m’ont introduit.

Son entreprise a produit 94 tonnes de foies d’oies en 2004, soit le tiers de la production chinoise;  en plus, il y a les autres sous-produits de l’abatage.  Son objectif est de grimper à 1000 tonnes par année de foie gras transformé.  Il doit donc ouvrir de marchés étrangers, donc le marché français, les plus grands connaisseurs au monde dans le foie gras!  Ce projet est chiffré à 120 millions de RMB, dont la moitié est déjà obtenue.  Il cherche un partenaire étranger pour une entreprise en commandite (joint venture).  Et je suis ouvert pour écouter vos propositions!

Parallèlement à ce projet, il faudra évidemment augmenter l’élevage des oies, peut-être aussi de canards.  Un foie d’oie,  après gavage, pèse un peu plus d’un kilo.  Combien faut-il d’oies par année pour produire 1000 tonnes de foie gras?

Chaoyang

La route du retour a été des plus agréables.  Nous avons dîné au village voisin, Chaoyang, d’une population de 100,000, soit la taille de Sherbrooke, donc!  C’est un village en Chine!  Au menu,  foie d’oies sur glaçons, foie d’oies grillé, poutine au foie d’oies… et les autres plats ordinaires!  Ils sont venus me reconduire chez moi, où j’étais revenu dès 18h.

Un court voyage Beijing

J’ai fait un court voyage à Beijing du premier au 4 août.  L’aller fut sans histoire.  En arrivant à Beijing, j’ai demandé pour un billet de retour :  meiyou!  Qui se prononce meillo!  Aucun pour le 2, ni le 3!  Mon voyage s’annonçait plus long que prévu.

Je me suis donc rendu chez Rosaline pour la rencontrer et aussi y jaser avec mon associée Mu Lin, dite Smile, qui passe l’été à Beijing avec Rosaline pour apprendre comment développer le commerce avec le système Yager.  Ce fut une belle jasette…

Le billet de retour

En après-midi, je suis allé m’informer pour un billet de retour avec l’aide de Smile et du secrétaire personnel de Rosaline, monsieur Cao.  Et j’ai pu avoir un billet de retour, sur un train très lent, et sans couchette!  L’avantage, c’est l’économie.131Y au lieu de 239Y avec couchette dite dure (classe économique), et 350Y pour une couchette molle (première classe)!

Un bar local

En soirée, j’ai été invité à une sortie dans un bar local;  je suis rentré très tôt parce que mon amie chinoise a bu trop rapidement son verre et que les chinois porte très peu la boisson, les femmes chinoises encore moins!

Le lendemain fut l’occasion de jasettes supplémentaires parce qu’il a plu une bonne partie de la journée et l’excursion prévue a été annulée.  Ce sera pour une prochaine, la visite de Hutong, sorte de reliques des bâtiments du passé de la capitale chinoise.

Le retour

Le retour fut très assis et le confort minimal.  J’étais entouré de jeunes qui ne parlaient pas anglais, ni français!  Et j’avais laissé mon dernier livre à Rosaline : Godeman, dont je vous parlais dans la dernière lettre.  Finalement, presque rendu à destination, les jeunes ont voulu jouer aux cartes et m’ont demandé de changer de place pour permettre au quatrième d’être à la table.  À mon nouveau siège, je faisais face à une jolie, très jolie jeune chinoise, qui a décidé de me jaser… en anglais.  Elle étudie l’informatique à l’Université de Jilin, à Changchun.  Ce fut donc la partie la plus intéressante du retour, sans compter que cette jolie jeune femme veut m’enseigner le chinois gratuitement!  J’ai donc trouvé mon professeur de chinois!

Finalement, au lieu d’entrer en gare à 7h du matin, comme d’habitude, je suis arrivé à Changchun midi passé à cause de la lenteur de ce train, parti à la même heure que les autres plus rapides.  Mon voyage a donc été du double du temps prévu.

J’ajoute que j’ai décidé, suite à ma jase avec Rosaline, de ne pas chercher à enseigner sur une base régulière.  Elle ne sait pas si je vais être demandé pour d’autres conférences, mais j’en ai déjà au moins 3 de présentées en août.  Et j’ai d’autres buts importants, auxquels je veux consacrer tout mon temps et toutes mes énergies!

Mon voyage dans le Shandong

La fin de semaine du 12-14 août, j’avais donc ces trois conférences au programme dans le Shandong.  Je devais donc prendre le train qui file directement vers Yanzhou, au sud de Jinan et de Taishan;  par contre, je n’ai as pu avoir de billet de couchette.  J’ai donc changé mon itinéraire pour filer vers Beijing et, de là, rouler avec Rosaline vers Linyi, avec mon interprète Smile.  De toutes façons, mes hôtes devaient fournir un moyen de transport pour Smile.  Nous avons donc voyagé ensemble.

L’aller

La première partie du voyage a été très agréable.  Évidemment, dans la région de Tianjin, il y a toujours des embouteillages sur l’autoroute.  C’est là que j’en avais expérimenté un de six heures l’an dernier.  Cette fois, disons que plusieurs retards nous ont coûté probablement une heure, ou un peu plus.

Arrivée à Linyi

Nous sommes arrivés à Linyi vers 20h et nos hôtes nous attendaient pour souper.  Ils avaient dressé deux tables.  J’étais à l’une d’elles avec les femmes, qui me gardaient pour elles seules, et tous les autres hommes étaient à l’autre table!  Ces femmes, ou couples dont les femmes étaient à ma table, étaient presque toutes des émeraudes dans le commerce.  Certaines émeraudes étant les marraines des autres, certaines de ces émeraudes étaient certainement plus riches que d’autres, comme Roseline, dont j’estime le revenu mensuel à environ un million de yuans!  Je tiens cette estimation du montant de l’impôt municipal sur le revenu qu’elle paie mensuellement à Beijing!

Le lendemain, j’avais congé.  Je suis allé dîner avec Smile, manquant les appels des dames locales qui voulaient nous inviter à une place spéciale.  Par contre, nous nous sommes retrouvées pour le souper après une visite de la ville.  Linyi a une population de plusieurs millions et elle est traversée par une belle rivière, bien aménagée à la chinoise avec beaucoup de béton!  Nous avons visité un nouvel aménagement, genre parc bétonné avec fontaines et bacs de fleurs.  Peu d’arbres!  Par contre, beaucoup de lampadaires.  Le Petit Prince aurait été malheureux!

Au souper, d’autres émeraudes nous ont rejoints, leaders d’une partie des groupes.   L’un d’eux est le grand leader de la région.  Il roule en grosse Honda et il a l’air très prospère.  C’est lui qui a organisé toutes les conférences et c’est lui l’hôte principal.  Au retour à l’hôtel, nous nous sommes retrouvés dans la grande chambre de Rosaline et des autres femmes qui logent avec elle.  Et nous avons  jasé…  J’ai pris plusieurs photos…

< < <

La place du peuple, avec le monument de Confucius.

< < <

Des attractions:  la borne zéro, la maison aux oiseaux et un parterre de fleurs en pots.

< < <

La circulation...

Jiling

Le lendemain matin, j’avais rendez-vous à 7h pour aller en automobile à Jiling, quelques 200 km à l’ouest de Linyi.  J’ai prononcé ma conférence vers 10h30 devant 400 personnes environ, avec l’interprétation par Smile.  La salle était assez coopérante et les gens ont bien apprécié, si je me fie aux signes extérieurs :  sourires et applaudissements.  Quant à  moi, j’étais content de ma performance, meilleure que la précédente.

Retour à Linyi

Après le dîner, j’ai eu une longue période d’attente, pendant que mon transporteur présentait sa conférence.  Ensuite, nous sommes revenus à Linyi pour le souper et une conférence en soirée.  Celle-là fut plus facile, très agréable même, étant donné la salle très enthousiaste.  Ce fut ensuite les placotages en chambre et le dodo, parce que le lendemain, je devais encore voyager pour ma troisième conférence.

Vers Zhaozhuang

Ce dimanche, le départ fut aussi vers 7h et la route était très différente :  plus courte en distance, mais plus longue en temps, parce que le chemin était presque tout le long en construction et que l’ingénieur civil du coin n’a certainement pas la tête à Papineau.  Le chemin était tellement encombré de blocs :  pierres, briques et roches diverses que les embouteillages ont été nombreux.  J’ai même vu un bout de route où la circulation de poids lourds, menée par un officier de police à pied, était à l’inverse, comme en Grande-Bretagne!  On roulait à gauche les uns des autres, avant de se recroiser plus loin!

Rendu sur place, à Zhaozhuang, une ville qui semble, comme le reste de la région, assez pauvre, ce fut la conférence.  La salle était la meilleure côté installations physiques :  air climatisé, fauteuils rembourrés pour les participants, tout était parfait.  Par contre, les gens étaient très froids.  J’ai compris ensuite;  on m’a dit que ce sont presque tous des nouveaux :  la compagnie a ouvert son centre de distribution il y a moins d’un an dans cette ville!   Le potentiel est plus grand, mais les gens manquent d’expérience.  Je pense que ma conférence sera plus efficace dans cette ville malgré tout!

Après la conférence et le dîner, j’ai eu beaucoup de temps pour me reposer, pour lire et pour jaser avec Smile.  Au souper, j’ai retrouvé les leaders locaux, avec le grand leader et sa famille.  Ils nous a amené ensuite pour un massage de pieds, qu’il a apprécié puisqu’il s’est endormi!  Quant à moi, j’avais encore des crampes aux orteils après deux jours!

Le retour de Zhaozhuang vers Changchun

Au retour à l’hôtel, c’était le temps de dormir.  Le lendemain, on nous a reconduit, Smile et moi, vers le train à Zhaozhuang, à environ une demie heure de Zhaozhuang.  Smile est resté avec moi jusqu’à Taishan où l’attendait Rosaline.  Quant à moi, j’ai filé lentement dans un compartiment de première classe, climatisé, jusqu’à Changchun, un trajet de 22 heures!

Arrivé à Changchun, vers 8h30 le mardi matin, j’ai senti l’air frais et sec;  j’étais chez moi!

Le bruit dans mon immeuble

J’ai entendu d’autres bruits de construction dans l’immeuble, mais je n’ai pas trouvé la source.  Les bruits sont sporadiques et semblent venir de plus haut dans l’immeuble.  Mystère.

L’électricité

Un autre problème m’a affecté récemment :  le service d’électricité.  Des troubles dans l’immeuble ont causé une interruption pendant une journée ou deux.  Ensuite, j’avais l’électricité aux murs (frigo, tv, ordinateur), mais pas au plafond pour l’éclairage.  C’était comme ça quand je suis parti en voyage pour les trois conférences.

Au retour, c’était le contraire :  l’éclairage présent et le frigo mort!  Quelques pertes peu importantes, mais un service essentiel, rétabli plus tard dans la journée.

Ma douche

Depuis mon déménagement à Jingyue, je n’avais pas de douche.  Je me douchais donc avec des bols d’eau, chauffée sur mon rond à gaz!  Comme en camping sauvage!  Comme j’ai décidé de ne pas enseigner, cela signifie que je ne déménagerai pas!  J’ai donc décidé de me faire installer une douche.

Après avoir vérifié pour le renouvellement de mon bail, je suis passé chez Walmart pour y acheter une chauffe-eau :  65 litres.  Et les livreurs sont venus me livrer l’appareil quelques heures plus tard, tel que prévu.  Deux plombiers sont ensuite passés pour installer le chauffe-eau et je suis maintenant bien installé, prêt à recevoir la reine d’Angleterre elle-même!

Je vous attends!

20050819