Professor Bernard's picture

Shanghai

By Bernard

Les premières impressions

Le transport de Canton à Shanghai par avion.
Expérience de modernisation.
Cantonnement dans un hôtel de grande classe,
construit en 1938 par les Allemands sous Chang Kai Tcheck.
Cela fait comprendre pourquoi les chinois ont mis Chang Kai Tcheck dehors!
Visite de la promenade du Huangpu, le soir.

Je me rappelle que chaque fois qu'on s'arrêtait, des dizaines de chinois venaient nous entourer,
sans nous toucher (un ou deux mètres). Il s'agissait de faire un geste pour partir et la route était libre.

D'après ce qu'on a vu, à l'aller autant qu'au retour ou sur place, il semble y avoir autant de Chinois à Shanghai que de québécois à Montréal, peut-être plus! (sic)

L'avant-midi suivant, ce fut le tour de ville et le palais de l'industrie.
On peut se demander ce qui signifie "moderniser" l'industrie?

Jean Bernard Gagné, le 11 août 1979

Un quartier d'habitation

Nous visitons un quartier d'habitation de Shanghai, dans le nord-ouest de la ville. Ouvriers, enseignants, travailleurs...  18,000 familles, 80,000 habitants
Avant 1949, c'était un endroit inculte:  eau de la rivière.  Pas d'électricité.
1952.  Début de la construction au ras du sol.
Après 1952, 2 à 5 étages:  électricité, eau, gaz

Loyer:  20 à 30 fens le mètre carré, soit 2 à 6 yuans par mois pour un petit logement, soit 3 à 5% du salaire.

Encore des problèmes:  pas de construction sous la Bande des 4;  200,000 m2 construits depuis, soit 10% de la ville.

Sept écoles secondaires, 8 écoles élémentaires, 4 jardins d'enfants et 7 garderie pour très jeunes (crèches).

Magasin général et 25 services;  agrandissement du magasin général à 3 étages.  Un dispensaire et 15 stations sanitaires.

5000 retraités:  hommes à 60 ans, femmes à 55 (bureau) ou 56 (usine) ans.  Les revenus des retraités sont de 70% à 80% de leur revenu antérieur, plus l'assurance-maladie.

2500 ménagères à la production;  7 ateliers (tapis, pièces de machines,...) et 15 services courrants (réparations de vêtements, cantines, coiffeure,...).

Vive les quatre modernisation avec l'aide du Canada!

L'usine de poids lourds de Shanghai

La réception
La visite
Le syndicat
La direction
La réception

Bienvenue santé.   2380 ouvriers (1/3 féminin) travaillent à cette usine de poids lourds de Shanghai.  Au début (1949-1957), ils faisaient de la réparation d'autos.  Puis des camions, 80 sortes à réparer.

En 1958, la nouvelle ligne de Mao les amenèrent à construire des camions.  Manque de techniques et de machines-outils.  Groupe de réunion techniques:  ouvriers et cadres.  Mobilisation générale pour des machines-outils.  Ils n'en avaient alors que 30!

Le premier camion de 4 tonnes est sorti en 1958:  ce fut une fête.  C'était un des premiers en Chine, le premier à Shanghai.  La force principale a été mise sur la fabrication de camions à partir de 1958.   Recherche pour un moteur de 57 chevaux jusqu'à 90 chevaux.  A partir de 1965, seulement de la fabrication de camions:  abandon des réparations.

1969:  premier 15 tonnes, avec des compagnies soeurs.
1971:  avec 60 usines, premier 32 tonnes.  Il faut en faire plus et des meilleurs!

Premier mai 1979:  nouveau nom de l'usine:  poids lourds au lieu de camions!  Il faut moderniser, continuer...

La visite

Visite de l'usine d'assemblage final:  200 ouvriers à l'heure du dîner;  camions de 4, 15 et 32 tonnes.
Ils font de 8 à 9 camions de 32 tonnes par jour; sept heures de travail réel.

Sécurité:  directeur adjoint à la sécurité, section sécurité de travail, idem dans chaque atelier, et dans chaque équipe.
Discuté en équipe.  Bruit:  effort pour le diminuer, mais...  pas de mortalité, mais certains  accidents graves.  En 30 ans, un bras (prothèse) et deux mains coupées (greffes).  Soins médicaux:  salaire complet pendant le rétablissement.  70 accidents légers:  torsions du dos, peau, moitié de 1978.

Soudure:  vérification par choix, hasard.  La couleur verte partout!  pcq ça falicite, pour l'usage militaire aussi...

Modèle:  modifications chaque année légèrement.  Moteurs électriques à Shanghai.  Toutes les pièces de fabrication chinoise, à Shanghai souvent.

Plan.  Discuté à tous les niveaux, centralisme démocratique.
Les primes sont planifiées.
Les salaires sont bas, donnent le nécessaire à manger, selon la qualification, l'ancienneté et le mérite.  Le plus bas 41.7 yuans par mois.  En moyenne 60.5 yuans par mois.  Le plus haut (#8) 120.57 par mois.  Les primes de 5 à 6 yuans par mois.

Ceux qui ne respectent pas les normes:  absences,... n'ont pas de primes.

Le syndicat

Les syndicats pour l'objectif général.  Organisation de l'apprentissage.   Compétition socialiste.  S'occupe des travailleurs d'élite, des services,:  garderie...  Une réunion par année.  Rapport d'activité du directeur.  Tous sont membres du syndicat, mais les volontaires sur demande et s'ils approuvent les statuts.  Exclusion des anciens propriétaires (1950).  Exclusion aussi des criminels.  Peu de démissions.  Organisation de masse pour les ouvriers.  Conscience.  Internationalisme.
La direction

Les chefs sont en partie élus, en partie nommés.  L'élection est à venir.  Critères:  aptitude à la gestion, écouter les amis, être rouge et expert.
À l'avenir, examen pour les cadres.

École d'apprentissage:  100 élèves en techniques et université du 21 juillet.  Il y a aussi les écoles dans la municipalité.

Production en 1978:  2500 camions plus les pièces.  Plan pour 1979:  2700 et +  La demande est insatisfaite, surtout à Shanghai.  Le demande est moyenne dans l'ensemble de la Chine.

Provenance de l'acier:  importations
Marché des 4 tonnes:  tout à Shanghai.
15 tonnes:  partie à Shanghai.
32 tonnes:  autres provinces, mines...

Atteintes du plan:  peines.  Prix du 4 tonnes à 15,000 yuans
Réinvestisssements???  Profits à l'état et nouvelles demandes à l'état.

Une cantine (un sur deux y déjeunent, tous dînent ou soupent) et deux jardins d'enfants.  Aussi deux crèches en ville.

Dazibao selon la réalité, mesures...
Directeur du bureau du d. et membre du parti
Diplômé de l'Université de loisirs.

20120820