Professor Bernard's picture

Maggie Qian Fang

By Bernard

Après un court arrêt à l’hôtel, nous nous sommes rendus dans un café pour y rencontrer plus tard Maggie Qian Fang.  C’est une de mes plus brillantes étudiantes de Changchun, pas revue depuis plus de deux ans.  Comme Mélane avait récupéré sa faim, perdue depuis le souper de la veille, elle s’est commandé une pizza hawaïenne.  J’ai attendu Maggie pour souper.

Maggie est arrivée avec plus d’une heure de retard sur l’horaire prévu à cause d’une réunion de travail, toujours convoquée à la dernière minute en Chine, et après l’horaire normal :  presque de l’esclavage.  Elle est venue avec son petit ami, disons fiancé et futur mari, Xiang Shu.  Celui-ci souffre déjà de la goutte dans ses jeunes trente ans :  quelle affaire!

<

Mélane et moi avec maggie et son ami, Xiang Shu

Maggie est maintenant une formatrice dans l’agence d’immeuble où elle travaille avec son ami.  Âgée de 27 ans, elle pense évidemment au mariage et à son futur enfant.  Par contre, il y a toujours cette question de devenir propriétaire de son nid d’amour.  Dans le quartier où nous nous sommes rencontrés, le prix est de $5000 à $7000 le mètre carré pour un condo sur le marché secondaire, ce qui donne $500,000 à $700,000 pour un condo de mille pieds carrés, les grands 5 et demis de Montréal.   N’oubliez pas que les salaires de Beijing sont d’environ $1000 par mois pour des gens comme Maggie et son ami.  Pensez vous que Beijing souffre d’une bulle immobilière?

20121103